Dennis Thies
20/11/2015 au 16/01/2016
1, place de Thorigny
75003 PARIS

Derrière et au-delà


Lors de son exposition personnelle à la galerie de Thorigny, l’artiste Dennis Thies (Cologne) présente une sélection d’œuvres de la nouvelle série portant le titre « Derrière et au-delà ».

Il s’agit de toiles entièrement couvertes de plusieurs couches de peinture acrylique. Le plus souvent, la couche finale est en noire ou blanc, rarement dans d’autres couleurs.

Contrairement à la peinture traditionnelle, l’acte de peinture (si on peut le dire ainsi) ne se fait pas d’une façon additive, en appliquant plusieurs couches de peinture différentes, plutôt de manière soustractive, c’est-à-dire qu’à la fin, l’artiste enlève certaines parties de ces couches en grattant, en raclant et en épongeant la toile, et ceci avec différents outils.

Peter Lodermeyer

Ce travail exige une concentration extrêmement prudente. Le résultat n’en est jamais prévisible car le moindre changement de pression avec un de ces outils de travail crée des effets inattendus. Il en résulte des phénomènes de couleurs fascinantes et subtiles, des tâches floues, limitées par des lignes colorées extrêmement fines qui attirent le regard du spectateur, - comme le titre l’indique déjà - , à la surface et même au-delà de l’œuvre elle-même , dans un espace d’images véritablement uniques et miraculeuses.

Thies bannit de son œuvre tout ce qui est fort, évident, trop explicite. La structure des couleurs, accentuée par les traces du pinceau et les lignes de crayons douces aboutit à un moment de tranquillité, de vulnérabilité.

Thies favorise surtout les formats petits et moyens qui invitent le spectateur à un regard de très près, à une pénétration dans un espace profond de l’imagination. Malgré la technique – acrylique sur toile – l’artiste ne se voit pas comme peintre, ses intérêts ne sont ni la couleur ni la composition de différentes couleurs. Ayant fait ses études de sculpteur chez Karl Burgeff, représentant du mouvement de l’esthétique formelle dans les arts plastiques et chez Joseph Beuys, intéressé surtout par le changement social, Thies se concentre sur le phénomène de la profondeur, de l’espace pictural ambivalent, de l’imagination et du « sound » des structures de chaque œuvre.